Chroniques

Mouchi mouchi waa : le bruit de la Mouche sur le Cuir

Mouchi mouchi waa : le bruit de la Mouche sur le Cuir

Mais quelle est donc cette mouche qui essaie de se poser sur ce cuir dur et travaillé ? L’histoire de cette mouche, c’est d’abord une chanson contestataire marocaine. Le cuir symbolise la dureté du pouvoir étatique. Face à lui, le mouvement contestataire peut être balayé d’un revers de la main, telle la mouche. Ce n’est pas pour autant qu’elle en devient plus facile à attraper. Elle revient et se pose encore et toujours sur le cuir. Afin que, petit à petit, le cuir puisse peut-être se détendre et qu’il accueille enfin la mouche ?

Dans le contexte politique actuel, en pleine crise de confiance envers les pouvoirs politiques, le collectif Perchépolis – également aux manettes derrière le festival Château Perché – a choisi ce symbole pour son nouveau festival « La Mouche sur le Cuir », qui se déroulera à Lyon les 29 et 30 avril prochain.

Ce n’est pas un festival comme les autres, c’est une histoire collective dans laquelle on replace les notion de communauté et de vivre ensemble au coeur du fonctionnement des choses. Cela sera par exemple illustré par un bar concept où il ne sera possible d’acheter des verres que pour les offrir.

La volonté de la Mouche sur le Cuir est de créer un grand rassemblement d’expériences et de valeurs auxquelles tout le monde peut adhérer. C’est sur ce point que la Mouche innove. Pour quelques deniers de plus, vous pourrez obtenir un sésame « Mouche Tsé tsé » qui comprend un parcours d’expériences immersives. Dans un festival traditionnel, on se réunit autour d’une idée culturelle à laquelle tout le monde adhère. Sur les dancefloors, les gens sont censés ne faire qu’un, réunis autour d’un ou de plusieurs mêmes artistes. Pourtant, avec la démocratisation de la démarche d’aller en festival, l’idée originelle de l’échange s’est parfois un peu dissoute dans les affres de foules parfois trop grandes. Par groupe d’amis mais parfois anonymes les uns envers les autres, on vient et on s’oublie devant de beaux et longs line-up. Or, dans le cas des mouches Tsé tsé, on vient par petits groupes de personnes qui ne se connaissent pas les unes les autres, on réapprend dans ces parcours immersifs à s’engager de nouveau envers l’autre, et ce même s’il est inconnu.

On pourra redécouvrir l’échange grâce à des installations d’arts numériques, de luminothérapies et de nombreuses autres surprises que toute l’équipe vous encourage à aller découvrir. Pas de panique, les petites mouches qui auront choisi de faire le parcours seront guidées par un chaman.

En plus de toutes ces belles choses, la notion de communauté est d’autant plus forte sur ce « conceptival » que le niveau d’implication de tous les acteurs est bien plus grand qu’à l’accoutumé.  Un collectif engagé pour un festival indépendant et des artistes qui le sont tout autant. La Mouche sur le Cuir est aussi porteuse de nombreuses valeurs comme celle « Refugees Welcome », et bien d’autres.

C’est donc pour toutes ces raisons que nous ne pouvons que vous conseiller de foncer si vous êtes à Lyon les 29 et 30 avril prochain, ou sinon de provoquer votre venue en prenant vos billets au plus vite.

Et quand on constate l’implication de toutes ces belles personnes, on se dit que le line-up vient en second plan ? Pas sûr, car cela n’empêche pas d’aligner des noms très très intéressants que ce soit FaCIL du label Boussole records, l’artiste qui monte en force NSDOS, l’excellent Folamour ou l’une des nouvelles stars de la house lo-fi anglaise DJ Boring, mais aussi la chanteuse Maque Pereyra qui s’attèlera à un petit mix dont elle a le secret. Et vous pourrez également retrouver d’excellents lives comme celui du groupe gospel Sol Addict Singers.

En tout 5 dancing et plus de 130 artistes dont il est possible de découvrir les noms sur le site du festival.

Pas d’excuses donc pour ne pas y aller, les billets se prennent ici et le plus beau c’est que vous aurez tout le lundi pour vous reposer, c’est férié.

 

Jimee

 

Partager :

Facebook

Newsletter