Chroniques

La Chinerie festival : financez le pouvoir de la communauté

La Chinerie festival : financez le pouvoir de la communauté

Internet et l’émergence des réseaux sociaux ont souvent été décriés pour les nombreux maux qu’ils ont contribué à créer au XXIème siècle, mais pas que. Plutôt que d’entrer dans un sujet qui mériterait de faire l’objet d’une ou plusieurs thèses, concentrons-nous sur un exemple : La Chinerie. Cette communauté de passionnés de musique qui s’est rassemblée autour d’une pratique amplifiée à l’ère du social 2.0 : le digging. Si l’on compte les différents groupes créés en fonction des différents genres de musique, on dénombre plus de 100 000 « chineurs ».

On estime qu’il y a plus de 70% de chance qu’un fan de musiques dites électroniques en France fasse partie d’au moins un groupe « Chineurs de … » (source : PWFM, 2017). Et ce succès est mérité pour de nombreuses raisons : la modération est admirablement bien réglée, les administrateurs réussissent toujours à lancer des posts engageant tout en respectant l’esprit de digging d’origine et les débats se font – dans la plupart des cas – en bonne intelligence. Comme dans beaucoup de ces nouveaux espaces de discussions autour de la musique, au bout d’un moment, l’écran ne se suffit plus à lui-même et on veut voir l’esprit du groupe IRL (ndlr : In Real Life : dans la vraie vie pour les non-anglophones).


Eh bien c’est le cas avec La Chinerie festival, et ils ont besoin de vous.


Je n’ai pas besoin de vous faire dans le détail tous les bons points de ce festival car les chineurs le font très bien sur la page KissKissBankBank ou sur leur page Facebook, mais bon, des programmations par genre où on – la Chinerie – demande l’avis des gens sur les différents groupes c’est assez rare pour être noté et soutenu.

Du coup, la grande interrogation de ces prochains jours est : pourquoi ce projet n’a-t-il pas explosé la barre des 100% ?

Mathématiquement, déjà, ce n’est pas très clair : plus de 6000 likes sur la page du festival. Si tout le monde prend un pass 1j à 30€, on atteint 180 000 euros. Donc reprenez le pouvoir sur le like de vos pages et donnez leur du sens.

Ou alors cela pose les grande questions philosophico-digitales : Avons-nous le clic trop facile ? Donnons-nous trop facilement notre amour – like = aimer – sur internet ? Est-il trop facile de ne pas participer aux événements où nous sommes « attending » ? Y-a-t-il encore un respect de la donnée en ligne ? Cela ne sert à rien de se dire que les places pourront être prises au dernier moment car si le minimum n’est pas atteint, bye bye le festival de la Chinerie.

Ensuite culturellement, quel signal cela envoie à tous les autres organisateurs de festivals et autres événements culturels ? Qu’on peut construire une communauté durable, active et engagée en ligne, mais que ce qui se passe sur Internet reste sur Internet dès qu’on a besoin d’un peu de soutien pour monter d’un cran les projets que l’on propose ?

Enfin, les contributions sont très honnêtes. Cela ne vous coûte pas d’argent, c’est juste une réservation pour un festival que vous savez d’avance qu’il risque d’être très cool si vous connaissez les chineurs.

Alors foncez, pass 1j ou pass 2j car comme sur les groupes de Chineurs, c’est vous qui avez le pouvoir, et sans vous, plus de social et fini les FOCUS ou les FREE PEPITES. La Chinerie festival c’est le retour de la démocratie participative, alors votez Chineurs (pour rappel, c’est ici).

PODCAST Mila Dietrich PODCAST NAKATOMI PLAZA PODCAST Milan Kobar PODCAST brulee
DOUR Festival 2017

Newsletter